Là où critique et respect se rencontrent

Vous avez terminé votre dernière lecture et aimeriez faire part de votre opinion? Vous pouvez le faire ici.

Un délai de quelques jours tout au plus peut être nécessaire pour que votre commentaire soit approuvé, sous condition évidemment qu’il réponde aux mêmes critères de respect auxquels sont soumis nos collaborateurs.

Note: Cette page est dédiée aux commentaires de lectures… et non pour l’affichage de votre publicité. Toute promotion sera rejeté d’office!

Traitdeplume.ca

3 réponses à La parole aux lecteurs

  • Je viens de terminer ma première lecture complète de l’oeuvre de cosmogonie d’Urantia et j’ai de plus en plus l’impression de n’être pas plus gros que le point à la fin de cette ligne. Une vaste fenêtre sur l’univers des univers et leurs complexes corelations d’équilibre gigantesque avec les farandoles des anges en super-vitesse de la lumière, plus la vie en détail de Jésus, quoi de mieux pour se sentir reliés au ciel!

  • Notes sur « Camille », premier roman de Dominique Girard
    Publié aux Éditions La Sermaine, Montréal, Québec, 181 p., 2015

    Elle est drôlement sympathique
    (Et presque trop parfaite)
    Cette Camille si…
    Remarquablement belle
    Redoutablement intelligente
    Subtilement sensuelle
    Finement coquette
    Fébrilement exaltée
    Follement désinvolte
    Fermement résolue
    Délicieusement mutine
    Profondément engagée
    Généreusement dévouée
    Passionnément amoureuse
    Inébranlablement réaliste
    Irrémissiblement poétesse
    Irrésistiblement attachante
    Extraordinairement séduisante.

    À elle seule, la Camille
    Du roman éponyme
    De Dominique Girard
    Est l’incarnation d’un éternel féminin
    Tout à la fois fragile et léonin.

    Dans Camille cependant, ce truisme
    Est moins paradoxal qu’il n’y paraît
    Car on devine que l’héroïne
    A sans peine harmonisé
    Cette part de féminin, qui en eux
    Hante tant la vie des hommes et
    Cette part de masculin, qui en elles
    Dérange tant la vie des femmes.

    Mais le véritable tour de force de Camille
    Que cette Camille
    Tout à la fois
    Littéraire
    Volontaire
    Nécessaire
    Aura été créée

    — Et c’est peu dire —

    « Pour vivre et l’Art » [1

  • Vient de paraître (été 2014), aux Éditions de l’étoile de mer, le dernier recueil de poésie de Normand Lebeau
    Je relis « Créatures diurnes et nocturnes » et je me dis que ce recueil est supérieur à ceux que je connais de Normand Lebeau. Le comique y et mordant et le tragique railleur. Jeux de mots insurpassables et de rimes d’une ironie parfois amère, jamais geignarde. Surtout, des strophes d’une concision inouïe et d’une densité troublante. J’en prends pour témoin « Prisonnier des mots » qui ouvre le recueil, le caractérise et le résume en cinq vers ronflants et lucides:
    « Des mots croisés sur les grilles des journaux
    « des maux croisés sur les grilles des geôles
    « des mots qui vous gardent prisonniers
    « des mots maudits qui vous entôlent
    « des mots attachants qui vous boivent jusqu’à la lie. »

    Chapeau Lebeau!

Laisser un commentaire