Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): Blake Charlton


Mortilège (v.f. Spellwright)

L’une des règles de ce site est de sortir des sentiers battus, pour faire connaître des auteurs qui mériteraient de l’être.

Bien que normalement, traitdeplume met de l’avant les auteurs québécois, il convient parfois d’apporter des exceptions à la règle. J’aimerais ici en apporter une, sans en faire une habitude, avec l’œuvre d’un Américain, Blake Charlton. Il s’agit de « Mortilège ».

À 25 ans, Nicodème est apprenti dans une prestigieuse académie de magie. Seulement, la magie de ce monde est basée sur l’écriture, et pas n’importe quelle écriture : les magiciens forment des runes en divers langages magiques dans leurs muscles, et les projettent à l’extérieur de leur corps. Il faut cependant maîtriser un langage pour voir les sorts composés en ce langage. Nicodème est particulièrement doué.

Mais Nicodème a un grave problème : c’est un cacographe, l’équivalent magique d’un dyslexique. Le seul fait de toucher un sortilège ou de tenter d’en altérer un, et c’est la catastrophe. Sa cacographie mélange les runes et altère le sortilège, le rendant inoffensif ou pire encore… dangereux. Et lorsqu’un démon vient décimer les magiciens de l’académie, on le soupçonne d’avoir lien avec une vieille prophétie dont il serait le représentant du chaos.

Vous croyez que les mots ne blessent pas? Parfois, ils peuvent même tuer.

Blake Charlton est lui-même dyslexique, il a donc un point de vue bien particulier sur son héros. Il a su sortir des sentiers battus avec une histoire qui dépasse en originalité celles d’auteurs bien plus connus. Il a su donner la vie à une idée qui fait lever le sourcil de prime abord. Faire de la magie en sculptant des formules dans ses muscles?… ouch! Quelle idée étrange! J’étais sceptique en achetant le livre (la couverture était exceptionnelle), et j’ai été pourtant transporté. Il traite le sujet avec un naturel et un réalisme qui nous fait oublier bien rapidement l’étrangeté de son approche.

Blake Charlton n’est pas un auteur bien connu. On n’en entend presque pas parler. Son œuvre mérite amplement des éloges, qui n’enlèvent rien aux auteurs d’ici sur lesquels je mets l’accent normalement. Chapeau, M. Charlton. En tant qu’amateur du genre, je salue bien bas votre talent.


Alain Lafond

Liens:
Mortilège (v.f. Spellwright) par Blake Charlton
Éditions Fleuve Noir

Laisser un commentaire