Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): Madeleine Robitaille


Les orphelins du lac

Au lac Guérisseur, au cœur de l’orage, dont la foudre déchire la nuit et le tonnerre fait trembler la terre, le destin de plusieurs inconnus se croise : Un grand-père et son fils, deux orphelins à l’aspect étrange, et une femme battue par son mari. Tous n’ont qu’un seul point commun en apparence, celui de traverser un deuil récent.<br><br>

Les propriétés curatives du lac peuvent-elles expliquer des expériences supranormales ? Ou bien s’agit-il d’autre chose ?

Madeleine Robitaille est l’une de mes auteures préférées. Elle sait manier le suspense avec une plume bien à elle, capable d’aborder la psychologie et la détresse humaine comme peu d’écrivains peuvent le faire. Ce roman-ci n’est pas différent, même s’il verse beaucoup plus dans le fantastique que les précédents que j’ai lus.

J’ai fait une critique récente pour un livre dont l’auteur abordait la mort et l’après-mort de manière intrépide, malgré le tabou du sujet. À ma grande surprise, le roman de Madeleine Robitaille également exploite cet aspect avec une vision fort différente et tout aussi précise. C’est une audace que j’apprécie. J’apprécie également le travail qui accompagne cette description, puisque l’auteure a, selon ce que j’ai constaté, fait plusieurs recherches sur les niveaux de l’astral, un concept qui existe dans les milieux du spiritisme.

Par cette histoire, Madeleine Robitaille demeure égale à elle-même. La conclusion de ses textes, comme dans la vie, est teintée de plusieurs nuances plutôt que toutes noires ou blanches. Elle n’adhère pas au « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants »… avec elle, on ne sait jamais qui vivra et qui aura des enfants.

Difficile de lâcher la lecture lorsqu’elle est entreprise. C’est définitivement une auteure que je continue de recommander.

Bonne lecture.


Alain Lafond

Liens:
Les orphelins du lac par Madeleine Robitaille
Les Éditions de Mortagne