Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): Robin Gravel


Le train fantôme de Valcheville

« On dit que parfois, un train siffle dans la nuit. Certains prétendent l’avoir aperçu près de la vieille gare abandonnée. D’autres affirment avoir vu des spectres errer le long des rails. »

C’est en ces mots qu’Antoine répète à Jonathan, le nouveau venu à Valcheville, les rumeurs qui circulent depuis des dizaines d’années dans la région. À mots couverts, on raconte qu’une malédiction frappe les localités bordant cet ancien circuit ferroviaire, que l’on surnomme « la route du diable ».

Une légende destinée à faire peur aux enfants? Rien n’est moins certain.

Ce n’est pas le premier livre que je lis de Robin Gravel, mais c’est sans conteste le plus solide, du point du vue technique aussi bien que du point de vue de l’histoire.

Techniquement, les points de vue de narration sont beaucoup plus stables, et l’auteur a su remettre l’action au cœur de son récit. Pour l’histoire, l’idée d’un train fantôme sort définitivement des sentiers battus. Une ancienne malédiction, deux adolescents s’embarquant vers une destination dont ils ne connaissent rien…  J’aime le concept depuis que j’en ai entendu parler. L’idée était simple, et avait du potentiel. Robin Gravel a su l’exploiter.

Le roman est classé grand public, mais vise particulièrement une clientèle jeune adulte, et est accessible aux adolescents également. Avec ses 208 pages, il est même adéquat pour de jeunes lecteurs qui cherchent encore à découvrir leurs goûts littéraires.

Je tiens à mentionner avoir participé au processus éditorial de ce roman en ayant accompagné l’auteur dans son processus créatif. Bien que je veux croire pouvoir demeurer objectif, il est possible que je ne le sois pas totalement.  J’ai cependant lu la première version du Train Fantôme, et peux témoigner de l’énorme travail réalisé pour arriver au résultat actuel. Tout comme je peux témoigner de l’évolution de l’auteur, ayant lu certains de ses précédents titres. Assurément, il grimpe désormais la montagne plutôt que de la regarder de loin.

Un livre que je recommande.


Alain Lafond

Liens:
Le train fantôme de Valcheville par Robin Gravel
Mérak Éditions

Laisser un commentaire