Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): David A. Lloyd


Green-eyed burn

In a world of double-dealings and hidden indentities, who can you trust? And what if the only way to survive is to betray someone you love? The year is 2020 and a new form of drug called INK is sweeping the nation. The only hope in stopping this plague of terror is Catherine Wildman, a super sexy RCMP Officer, who finds herself caught in the middle of a dark world of double-dealings and hidden identities. Thrown together by fate and deception, Catherine’s only hope is trusting a demoralized Journalist, a stranger, who has fallen hopelessly in love with her. A man she will betray as she learns she is not only a pawn, but a target in an international game of terror and greed. A game where the players on both sides may not be who they seem. A game where her only way out will be to burn the ones she loves.

I met the author, David A. Lloyd, while I was in Cuba. We had some interesting discussions, and I was curious to read his work. What I’ve discovered? Green-Eyed Burn is a thriller where twists simply never cease to occur. The violence depicted in the book is simple and direct. Nothing to do with the some series where torture is calculated to thrill the reader. Here, rape is used as a mean of submission, sex is a weapon as much as torture. For those reasons, I personally believe that this book goes beyond the ordinary thriller of action.

I enjoyed Green-eyed Burn. For fans of action and thrillers able to read English, it is a book to discover.

Good reading!


Dans un monde de trahison et d’identité secrètes, à qui faire confiance? Et si la seule manière de survivre était de trahir quelqu’un que l’on aime? Nous sommes en 2020 et une nouvelle drogue INK ravage la nation. Le seul espoir d’arrêter cette vague de terreur réside en la sexy Catherine Wildman, de la police montée du Canada, qui se trouve prise dans ce monde sombre. Réunis par le destin et la trahison, elle doit faire confiance à un journaliste déchu, un étranger, qui tombe éperdument amoureux d’elle. Elle le trahira en apprenant qu’elle n’est pas un pion, mais une cible à éliminer dans un jeu international de vice et de terreur. Un jeu où les joueurs de chaque camp sont rarement ce qu’ils prétendent. Un jeu où sa seule porte de sortie est de sacrifier ceux qu’elle aime!

J’ai rencontré l’auteur, David A. Lloyd, lors d’un voyage à Cuba. Nous avons eu quelques discussions passionnantes, et j’étais curieux de découvrir son œuvre. Ce que j’ai découvert? Green-Eyed Burn est un suspense d’espionnage dont les rebondissements ne cessent tout simplement jamais de survenir. La violence dépeinte est simple, et directe. Rien à voir avec les séries où la torture est quasiment « embellie » pour faire frémir le téléspectateur. Ici, le viol est utilisé comme moyen de soumission, le sexe n’est qu’une arme, au même titre que la souffrance. À ce titre… je crois personnellement que ce livre sort des sentiers battus.

J’ai beaucoup apprécié Green-eyed Burn. Pour les amateurs d’action et de sensations fortes capables de lire l’anglais, c’est un livre à découvrir.

Bonne lecture.


Alain Lafond

Liens:
Green-eyed burn par David A. Lloyd


Laisser un commentaire