Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): Patrick Senécal


Faims

« Assassins, oui. Comme vous tous, comme tout le monde. Et hypocrites. Et lâches. Et envieux, débauchés, frustrés, égocentriques, vils, infâmes, assoiffés de pouvoir, d’argent et de luxure, couverts de vernis de la respectabilité pour mieux camoufler nos désirs qui nous rongent et nous tuent, dégoulinants de bonne conscience avec nos conjoints, nos enfants et notre boulot, et aveugles, volontairement et désespérément aveugles jusqu’à ce que la réalité nous crève les yeux ! Humains, depuis la caverne, depuis le serpent et sa pomme, humains jusqu’au bout de nos ongles de bêtes ! »

L’Humanus Circus est en ville pour y présenter son spectacle pour adultes. Les membres de la troupe, tous plus éclatés les uns que les autres, ne passent pas inaperçus. Des personnages sexuellement explicites et des dompteurs de tigres aux manières discutables.

Soudain, un meurtre survient. Joël, policier et père de famille, est chargé d’enquêter sur ce crime qui, comme la rumeur le veut, coïncide étrangement avec l’arrivée du nouveau cirque. Et sous un chapiteau, entre les fumées sombres et les acrobates, une voix révèle à tous qu’ils ont faim et qu’ils doivent nourrir la bête…

Bien que j’aime lire de nouveaux auteurs, je me penche aujourd’hui sur l’une des œuvres de Patrick Senécal, le maître québécois de l’horreur.

Avec sa couverture lugubre et son atmosphère de fête foraine angoissante, Faims me donnait l’impression que des clowns diaboliques allaient surgir de l’ombre pour nous terroriser. Pourtant, j’ai été surpris de constater que ce livre n’était pas l’un de ceux qui ont uniquement pour but de faire peur.

Au départ, tout semble beau. Joël a la petite vie familiale parfaite. Une femme parfaite, des enfants parfaits, un boulot parfait. Mais, bien vite, s’en suivent les platitudes du quotidien, les mensonges et les remises en question. Le spectacle du cirque pour adultes déstabilise les habitants de Kadpidi et déclenche en eux une forme d’animosité avec ses images sanglantes et ses propos provocateurs.

Faims fait réagir, mais est avant tout un livre qui pousse à la réflexion. Son titre renvoie aux faims des hommes ; ces faims refoulées qu’ils refusent d’assumer (violence, pouvoir, luxure, reconnaissance). À travers une enquête policière bien ficelée, le lecteur se retrouve face à des personnages qui vivent dans ce monde de pêcheurs, confrontés chaque jour à leur propre sens moral.

J’ai adoré ce roman noir de Patrick Senécal. Il offre une vision éclairée d’une réalité volontairement ignorée par l’hypocrisie humaine. Ce que l’on pense tout bas, ici l’auteur ne se gêne pas de le clamer haut et fort. « Tout le monde ment ! » Les relations entre les personnages étaient crédibles et le message était puissant. Chaque élément était présent pour faire de ce livre une belle pièce de rétrospection sur notre société d’aujourd’hui.

Vous aurez plus que de simples frissons en lisant ce livre, je vous le dis.

Bonne lecture!


Olivier Croteau

Liens:
Faims par Patrick Senécal
Alire

Laisser un commentaire