Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): Lyne Dion


Crime au manoir Dubreuil

Les enquêteurs Alex Wharton et Stephen Dolan unissent leur force pour résoudre un meurtre méticuleusement réalisé. Un manoir somptueux, des chambreurs aux âges et intérêts diversifiés, et un crime… vieux de plus de vingt ans et classé sans suite sont les seuls indices dont ils disposent pour élucider le nouveau mystère. La science leur est précieuse, mais c’est par la compréhension des motivations du tueur qu’ils réussiront à identifier le coupable.

En parcourant ce livre, le lecteur reconnaîtra d’emblée et sans équivoque le style le plus pur du roman d’enquête policière.   Les inspecteurs sont humains et plausibles… Les auteurs ont souvent tendance à caricaturer ceux-ci comme des êtres exceptionnellement intelligents ou, au contraire, comme des flics un peu alcoolos qui n’hésitent pas à contourner les règles. Ce n’est pas le cas ici. Tous deux ont leurs forces et leur faiblesse, leur passé et leur croix à porter. Ce pourraient être mes voisins. Lyne Dion profite de ce premier livre pour nous les présenter tout au long du récit, et le lecteur, en tournant la dernière page, sait fort bien qu’il les reverra et qu’il aura l’occasion de mieux les connaître.

Le style d’écriture est soigné, et le langage des discours l’est en général tout autant. Peut-être que celui-ci aurait pu être un tantinet plus cru pour un ou deux personnages un peu moins cultivés, mais je refuse de jeter la pierre à l’auteur. J’ai moi-même beaucoup de difficulté à utiliser un vocabulaire plus vulgaire pour un intervenant moins « vertueux » alors que je m’abstiens d’user de ces mêmes mots personnellement dans la vie courante. Cela dit, j’ai apprécié la narration. Elle est descriptive et détaillée, mais le choix des termes l’empêche de tomber dans la longueur et la rend même, à la limite, un peu poétique. L’auteur pourrait se contenter de dire que c’est l’automne… et laisser le lecteur s’en faire sa propre idée. Au lieu de cela, Lyne Dion nous fait ressentir l’automne à sa façon, avec force détails qui nous font sourire parce qu’ils nous rappellent l’époque où, jadis, nous prenions nous-mêmes le temps de les observer. Elle réveille une mémoire oubliée.

J’apprécie également le soin qui a été mis à la recherche scientifique. L’auteur nous présente des informations médicales et techniques par moment, et celles-ci résistent à un œil critique.

Si les noms d’Hercule Poirot, Columbo, Monk et d’autres géants du policier vous rappellent de bons souvenirs, ce livre est un choix pour vous.   Pour moi, il introduit les deux détectives qui reprendront la scène dans les récits de Mme Dion, et mon intuition me pousse à croire que ce que nous avons appris d’eux impactera le fil de leurs prochaines enquêtes.


Alain Lafond

Liens:
Crime au manoir Dubreuil par Lyne Dion
Les Éditions Café-Crime

Laisser un commentaire