Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): Alain Lafond


Couleur de cauchemar

« Nous sommes quelques personnes qui possédons un don. Nous sommes des voyageurs de la nuit, des dreamwalkers. Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous avons la capacité de nous infiltrer dans les rêves des gens et d’interagir avec leur inconscient profond. »

Ici, nous rencontrons Mathis, un jeune enfant de dix ans qui souffre de troubles du sommeil. Dans ses rêves, il voit des monstres et des couleurs étouffantes qui ne cessent de le hanter. Le docteur Maximilien Delatour, « l’un des plus grands spécialistes au monde en troubles du sommeil », fera irruption dans la vie du jeune garçon pour l’aider à comprendre ses rêves et lui offrir l’aide nécessaire à la maîtrise de ses dons particuliers…

Couleur de cauchemar est une façon originale qu’a trouvé Alain Lafond de faire préambule à sa trilogie Dreamwalkers, où des êtres aux habiletés incroyables peuvent entrer dans les rêves et influencer les esprits. Les trois premiers tomes de la série appartenant au genre du thriller fantastique, l’auteur nous offre ce nouveau roman qui s’adresse à un public beaucoup plus jeune. Même s’il peut s’avérer difficile de déroger de son style d’écriture et de plonger dans la psychologie d’un enfant, cela n’a pas été un problème pour l’auteur. À travers le personnage de Mathis, on y découvre sa naïveté attachante et sa vision unique du monde. Bien joué, monsieur Lafond, pour ce travail de transposition narrative dans le monde de l’enfance!

Ce que j’ai aimé de ce livre jeunesse était sa simplicité. Rien de trop complexe pour le jeune lecteur, et tout de même accessible aux adultes. Il ne s’agit ici que de la pointe de l’iceberg, mais déjà les concepts de contrôle des rêves et d’influence des pensées sont amenés au sein d’une bonne intrigue. Pour quelqu’un comme moi qui n’avait encore rien lu de la série, cette courte lecture d’à peine cent-vingt pages m’a vraiment donné envie d’en apprendre davantage sur l’histoire. Un vrai amuse-gueule!

Je n’hésiterai pas à entamer Les voyageurs de la nuit.


Olivier Croteau

Liens:
Couleur de cauchemar par Alain Lafond
Éditions Onirium

Une réponse à Couleur de cauchemar

  • Note de l’administrateur du site:


    L’une des premières règles de traitdeplume, c’est que chaque collaborateur est tout à fait libre de choisir les livres dont il désire faire la critique. La collaboration d’Olivier est récente, et le choix de lire Couleur de cauchemar était le sien propre. Aucune pression n’a été faite, ni pour le choix ni pour le contenu de la critique. Il n’a reçu aucune rémunération à cet effet – aucun collaborateur n’en reçoit, c’est toujours un travail bénévole.


    Il y a eu plusieurs précédents de critiques entre collaborateur, aussi bien de ma part que de celle de mes confrères. Après tout… il est également naturel de vouloir connaître le style littéraire de nos collègues. Début octobre, je publiais d’ailleurs un texte sur un titre d’Olivier, avant même qu’il intègre notre équipe.


    En dernier lieu, je veux remercier Olivier pour cette belle chronique, et également souligner la qualité de son travail à traitdeplume. Olivier se démarque rapidement à mes yeux par la qualité de ses chroniques et la pertinence de ses observations.


    Merci, Olivier.


    Alain L.

    Administrateur, traitdeplume.ca

Laisser un commentaire