Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): Alain Chaperon


Cobayes T.7 – Cédric

Cédric est le dernier volet de ce projet choral, Cobayes, publié par les éditions deMortagne.

Sept livres, sept auteurs, un même sujet. Tous ont répondu à la même annonce pour une étude pharmaceutique traitant de troubles anxieux. Huit symptômes, huit effets différents, aucun cobaye ne s’en sort indemne.

Cédric est LE COBAYE, le blogueur sans ambition qui, pour gagner sa vie, prête son corps à diverses études médicales. C’est facile, ça ne demande aucun effort, et il peut rester pépère à la maison la plupart du temps. Comme le dit le résumé du livre : « Je me définis comme un paresseux. Les DVD et les livres sont mes seuls amis, car ils n’exigent aucune concession de ma part. Même travailler ne me viendrait pas à l’esprit. Voilà pourquoi je prête mon corps à la science. Je participe à des études cliniques en tant que cobaye. Pas de responsabilités, peu d’exigences. On me paie pour tester des produits. Point. »

Mais cette étude change tout. Littéralement !

Alain Chaperon adopte une entrée en matière directe, sans détour. Alors que les autres cobayes le sont tous devenus un peu par hasard, son personnage à lui en fait son mode de vie. J’ai adoré cette approche. Les premiers symptômes de Cédric n’avaient rien de violent non plus. Bravo pour l’évolution qui se voulait subtile. Même si on s’attendait un peu au dénouement (c’est un livre d’horreur, pas de surprise ici), l’aspect « personnage public » a su apporter un renouveau à la série, et évite à l’auteur de tomber dans le piège de suivre de trop près les traces d’un autre auteur de la même série. Le chat de Cédric ? Disons, en résumé, qu’il m’a fallu un certain temps pour comprendre où l’auteur voulait en venir. Ça, c’était vraiment très bien pensé.

L’écriture est fluide, le texte, bien travaillé… mais ici également, pas de surprise ; l’éditeur démontre une volonté très perceptible de mettre la barre haute, très haute. Je me permets de le dire, parce que jusqu’ici, je perçois une constance dans la qualité des titres de deMortagne.

Très beau travail, monsieur Chaperon.

Bonne lecture.


Alain Lafond

Liens:
Cobayes T.7 – Cédric par Alain Chaperon
Les Éditions de Mortagne

Laisser un commentaire