Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): Madeleine Robitaille


Cobayes T.6 – Elliot

Elliot est un jeune homme bizarre. Sans relations, sans amis, sans vie sociale, avec un petit boulot à temps partiel qui lui permet de payer le minimum dont il a besoin… Il n’a qu’un objectif : assouvir son propre plaisir. Et comment maximiser ce plaisir ? À l’aide d’une petite pièce secrète et totalement insonorisée. Une petite pièce munie d’une table et de quantité d’instruments à utiliser sur des invités très spéciaux.

Sauf que ça coûte cher. Mais attendez… 8000 $ pour une étude clinique chez Alpha Lab ? L’occasion rêvée, non ? C’est plus que suffisant pour rendre sa petite pièce confortable.

Madeleine Robitaille est l’un de mes coups de cœur chez les auteurs québécois. Je l’ai mentionné dans ma chronique sur « Le quartier des oubliés », mais parfois, c’est OK de se répéter. Cela dit… J’ai dû regarder à quelques reprises la photo de l’auteure… et je suis demeuré perplexe. Comment une dame qui a l’air si gentille peut-elle écrire de telles horreurs ?

Blague à part, avec Elliot, Madeleine Robitaille démontre qu’elle a le cœur bien accroché, et qu’elle peut aussi bien dépeindre la torture mentale que la torture physique. Elle démontre aussi une capacité à penser hors des sentiers battus. Dans les romans précédents, la chlorolanfaxine (le médicament d’Alpha Lab) a fait de plusieurs cinglés légers de vrais meurtriers.

Comment compétitionner avec ça sans tomber dans le réchauffé ? On renverse complètement le problème à la base, et on utilise un réel psychopathe dès la page 1. Un problème… faut entrer dans la tête du psychopathe. Mais si beaucoup d’auteurs sont capables d’imaginer les actes d’un psychopathe, entrer dans sa tête, ça, c’est une autre paire de manches. Sérieusement, ce n’est pas donné à tout le monde d’éviter le piège de la caricature. Madeleine réussit… non, mieux que ça, elle performe.

Le roman est bien écrit, fluide, rapide à lire, je n’ai aucun bémol… sincèrement. Ou peut-être un seul:

Ce livre devrait être interdit aux moins de 18 ans, et aux doubles chromosomes Y.

Bonne lecture.


Alain Lafond

Liens:
Cobayes T.6 – Elliot par Madeleine Robitaille
Les Éditions de Mortagne

Laisser un commentaire