Là où critique et respect se rencontrent

Auteur(es): Jonathan Reynolds, Ariane Gélinas et Pierre-Luc Lafrance


Agonies

Agonies est un recueil réservé à un lectorat adulte averti. En effet, les trois textes composant cet ouvrage sont délibérément et ouvertement « gore », ne visant rien de moins que de représenter le summum de l’horreur pure et crue… surtout crue.

La première nouvelle : SAM, de Jonathan Reynolds. Une histoire où la possession se mêle au cannibalisme. La seconde, AMARANTE d’Ariane Gélinas, raconte le voyage de Charles sur ce navire maudit qui ferait le bonheur du Marquis de Sades. La dernière, BAPTÊME DE SANG, de Pierre-Luc Lafrance, reprend le thème de la possession et du cannibalisme dans une vision tirant vers le thriller.

Autant le dire tout de suite, je ne suis pas une âme sensible. J’ai été curieux de lire ce livre afin de voir s’il réussirait à venir me chercher. Après tout, je suis un amateur de films d’horreur, mais j’en connais vraiment très peu qui me tiennent en haleine… malgré que je suis le genre à les écouter avant de me coucher.

La troisième histoire est celle qui m’a le plus plu pour cette raison; l’horreur sans suspense, c’est comme un plat sans assaisonnement. Le suspense est l’épice qui permet à l’horreur de s’exprimer pleinement, et la troisième nouvelle était celle qui en comportait le plus. Les trois histoires étaient cependant lugubres à souhait, franchement dégoutantes parfois à force de détails scabreux. C’était le but recherché, et il est selon moi atteint.

Je ne suis pas tombé de ma chaise, mais comme mentionné… mon seuil de tolérance à l’horreur est particulièrement élevé, je ne suis donc pas une référence. J’ai trouvé ce livre distrayant, différent aussi… ce genre est rarement exploité, et peu souvent commenté. Le niveau de langage est correct, ne tombant ni dans la vulgarité outrancière ni dans le joual caricatural. La narration est bien maîtrisée. Classé adulte à cause du genre et de l’absence de censure, je le déconseille vivement aux cœurs sensibles.


Alain Lafond

Liens:
Agonies par Jonathan Reynolds, Ariane Gélinas et Pierre-Luc Lafrance
La maison des viscères

Laisser un commentaire